Sunday, May 21, 2017

Across the Sea exhibition 3-25 June



Invitation

ACROSS THE SEA 

SANDRA ISSA ART
exposition exhibition

3-25 Juin 2017

Vernissage Vendredi 2 juin à 19h
Musée des Beaux-Arts à Mouscron - Ancienne Piscine
Place Charles de Gaulle - 7700 MOUSCRON - Belgique

Acces libre . Me-Ve-Sa-Di 14-17h 

Fr

Sandra Issa
ACROSS THE SEA
Exposition au Centre Culturel de Mouscron
3-25 Juin 2017


Juin 2016. Je visite le centre culturel de Mouscron. L’ancienne piscine transformée en lieu d’exposition est l’espace que je vais investir. La piscine date des années 40. Sous une verrière, le lieu baigné de lumière en ce mois de juin me fait penser aux vacances.
Vacances, soleil, pour moi, comme pour beaucoup, cela rime avec Méditerranée. Chez moi, je ressors des photos de vacances prises dans des lieux ensoleillés autour du bassin méditerranéen ou plus loin encore. Destinations oubliées, moins connues ou disparues, ces lieux chargés d’histoire dévoilent dans mes images un quotidien tranquille. Ces photos sont exposées sur les portes des cabines qui entourent la piscine. J’invite le visiteur à tenter de deviner les lieux où elles ont été prises.

Méditerranée. D’une part, elle me fait penser aux vacances et à l’insouciance ; mais d’autre part, elle me rappelle l’actualité. La Mare Nostrum est secouée par une tragédie humaine. C’est le drame des migrants qui continuent de périr chaque jour dans la Grande Bleue. Fuyant la mort, ils la retrouvent dans les flots. En 2015, ce phénomène faisait les titres des journaux. Puis progressivement, on s’habitue et le fait se banalise. Ces tragédies se transforment en une anecdote citant des chiffres quelque part au fin fond d’un journal : 3000 morts au dernier trimestre, 147 migrants disparus au large de la Lybie, 320 migrants périssent non loin de l’Italie, etc.

Aujourd'hui, on dresse des murs et des frontières, on enferme les survivants de ces traversées dans des camps-prisons, loin des yeux et de l’attention médiatique. Et pourtant, moi qui rêve sans cesse d’une vie meilleure, d’un ailleurs plus clément, je ne peux que comprendre tous ces gens qui fuient la mort et tentent de survivre. Ma question est : qui sont ces gens ? Quelle est leur histoire ? J’essaie d’imaginer qui ils étaient et quelle était leur vie. Alors je peins des visages, des dizaines et des dizaines de visages. En noir et blanc. Je crée ainsi une mer de visages qui peuplent le fond de la piscine.

Née au Liban en 1984, Sandra Issa étudie les Arts Plastiques au Liban et en France. Son travail est un commentaire sur l’actualité et la société. Il se présente sous la forme de dessins, peintures et installations. Elle expose son travail au Moyen-Orient et en Europe.


Remerciements: Michele Detry, Christian Debaere, Centre Culturel de Mouscron, Centre Culturel de Namur, Philippe Lavandy et Christophe Gramtinne

ancienne piscine Mouscron

work in progress


Sandra Issa, Portrait no4, 2016, laque sur papiers journeaux, 55x35cm


En

ACROSS THE SEA
 

My  project is inspired by the tragedy happening in the Mediterranean Sea. Thousands of people are fleeing their war-torn homes, risking their lives to reach Europe while seeking for safety and a better life. We heard a lot about it in the news. But slowly, these people became just numbers of dead we count in a small article drowned in a massive amount of information. As a citizen of the world, born in a multicultural background, I feel moved by this human tragedy. My project is to bring back this story in our lives. My project is an installation of dozens and hundreds of black and white portraits, painted with acrylic on newspapers and spread like a sea of faces on the ground. Those faces are looking at us. They are the faces I imagine when I think about all these people who disappeared in the bottom of the Sea. 
 
This project can also be a time-based performance: dozens of portraits flood the space progressively. These are portraits of men and women, inspired by all these
migrants. The portraits are made on newspaper with thick brush and black and white paint. The process of making these portraits can be a live painting performance accessible to the public. This project is now being processed and will be shown inside an old swimming pool that has now become an exhibition space in Belgium. This project was also developed during a residency at the Cultural Center of Namur in Belgium.



work in progress at the artist residency in Centre culturel de Namur



Saturday, March 4, 2017

A World on The Move

Sandra Issa, The Boat, 2016, markers on newspaper and fabric, 24x49cm


Bonjour, Hello, Hallo, مرحبا



Du Jeudi 16 au Dimanche 19 Mars 2017, je participe a la foire d'art abordable 

L’Art du mouvement perpétuel au BRASS – Centre Culturel de Forest




Nous serons de nombreux artistes a vous proposer une diversité d'arts et de performances.

Entrée libre et participations gratuites.


Accès:
BRASS – Centre Culturel de Forest
Avenue Van Volxem, 364
1190 FOREST






Jeudi 16 mars
18:30- 21:00 Accès aux œuvres
19:00 Vernissage et présentation des partenaires
20:00 Buffet à prix libres proposé par Our House, traiteur local, interculturel et nouveau départ de chefs réfugiés
21:00 Concert El felino macabro y los de la cava, un groupe latino de rock alternatif bien coloré et festif crée en 2009 dans un seul but: faire résonner la véritable cumbia whisky extrême!
Vendredi 17 mars
17:00 – 21:00 Accès aux œuvres
18:00 Poèmes et dessins à emporter et Mappamundi, Musée éphémère de l’Exil, œuvres participatives pour interroger les frontières mentales et géographiques.
19:00 Buffet à prix libres proposé par Our House, traiteur local, interculturel et nouveau départ de chefs réfugiés
19:30 Film suivi d’un débat mouvant autour de Sonita de Rokhsareh Ghaem Maghami, 2016, 90min. VO/VOST FR/EN Sonita, jeune Afghane de 18 ans, vit en Iran. Rapeuse, elle désire chanter librement et atteindre le succès. Mais c’est sans compter sur une promesse au mariage avec un inconnu. Sonita, piégée, demande de l’aide. Jusqu’où pourra-t-elle combattre ?
22:00 DJ SoFa, chineur invétéré qui distille aussi bien le groove oriental au sens large, que le funk indien, la pop turque ou encore les edits modernes bien sentis.
Samedi 18 mars
14:00 – 21:00 Accès aux œuvres
16:00 Ateliers proposés par Refugees Got Talent – Inscription indispensable (bruxelles.laique@laicite.be ou
02 289 69 00) au plus tard pour le mercredi 15 mars.
– Djembé
– Sculpture
18:30 Buffet participatif à prix libres proposé par le Musée Ephémère de l’Exil, créativité culinaire à partir d’invendus pour le plaisir des papilles !
19:00 Témoigner à travers des vidéos, discussion avec Pierre Delagrange, vidéaste
21:00 Free-stage : jam session
Dimanche 19 mars
14:00 – 18:00 Accès aux œuvres
14:00 Ateliers proposés par Refugees Got Talent – Inscription indispensable (bruxelles.laique@laicite.be ou 02 289 69 00) au plus tard pour le mercredi 15 mars.
– Calligraphie
– Graffiti
16:00 Atelier de discussion sur la précarité des artistes, leurs droits, les aides existantes, les expériences collectives… Avec des représentants de l’Agence Conseil pour l’Économie Créative, Smartbe et Refugees Got Talent.

En espérant vous y voir :)